La photographie et la mémoire du temps

La photographie, on l’oublie trop souvent, s’avère aussi être une excellente mesure du temps qui passe…. Toutes les photos que vous trouverez ci-dessous témoignent d’un passé pourtant pas si lointain. Elles ont toutes été captés dans le première moitié du siècle dernier. Mais ce sont des événements ultérieurs à la date de la prise de photo qui donnent, à chacune de ces photos, un nouvel intérêt photographique.

(cliquer sur l’image pour la voir en plein format)

La fillette et la poupée (1900)

L’intérêt de cette photographie n’est pas tellement lié à la fillette elle-même, mais bien plus à ce qui semble être son bien le plus précieux : une poupée et un carosse « primitif » à nos yeux contemporains.

Le hockey et le « svastika » comme emblème (1916)

Voici une équipe de hockey féminine de l’Ouest canadien, en 1916, fières de leur uniforme, ne sachant pas, à ce moment-là, ce que deviendrait le svastika sous l’Allemagne nazie.

Joseph-Armand Bombardier et sa montoneige (1942)

Armand Bombardier était un inventeur et un industriel québécois. Sa plus célèbre réussite : cette motoneige, qu’il créa au milieu des années 1930. La Société Bombardier a maintenant un chiffre d’affaire qui dépasse les 20 milliards de $.

L’art de transporter les bébés chez les Amérindiens (1907)

Nous sommes en 1907 dans l’Ouest canadien et pendant que les mamans discutent, les bébés attendent de reprendre la route, sur le dos de leur mère. Cette façon de transporter les poupons est mentionnée dans des récits d’explorateurs du 17e siècle.

La jeune fille en tricycle (1915)

Le Guénilloux (sans date)

C’est ainsi, au Québec, qu’on surnommait les personnes qui récupéraient des vieux vêtements (Guénilles), du métal, des boîtes et même des os ! Pas le métier le plus prestigieux, à vrai dire… Les mères en profitaient pour faire tenir sages leurs enfants turbulents : “Si tu ne te tiens pas tranquille, le guénilloux va t’emporter!”

L’enfant sur un pouf (1912)

La récolte des foins à Perçé (Gaspésie – 1944)

Les premiers colons en Abitibi (1911)

Il s’agissait alors du premier groupe de colons pour peupler cette région du Québec qui était à ce moment une immense forêt, bien qu’il y avait une grappe de population dans la région mitoyenne du Témiscamingue. Cette première vague de colonisation a eu peu de succès et il faudra attendre la grande dépression des années 1930 pour voir d’autres « braves » tenter leur chance sur ces terres neuves.

La pêche sur la glace (1955)

A Sainte-Anne-de-la-Pérade, petit village situé à une demi-heure de route de Trois-Rivières

Les Bulldogs de Québec (1913)

Une équipe de hockey de la ville de Québec, a évolué dans la Ligue Nationale au cours des années 1910 et a même remporté la célèbre coupe Stanley.

La mère et l’enfant (1898)

Le laitier de St-Antoine de Tilly  (1957)

Les premières télévisions « compactes » (1955)

Le chemin de l’école (non daté)

Le curé et ses vicaires en ski (1950)

Le forgeron du village (1942)

La pêche en Gaspésie (1959)

Deux pêcheurs de homards, sans doute le père et son fils, sont à l’oeuvre à bord d’une modeste embarcation baptisée amoureusement Héléna L.

L’enfant et le cylindre qui chante (1901)

 

Source: Ces photos sont tirées du blogue « L’histoire par le regard » animé par le romancier/historien Mario Bergeron de Trois-Rivières, bloque qui a malheureusement cessé d’être publié en juin dernier.

Voir aussi / Related posts:

Assurez-vous de ne pas manquer la publication des prochaines pages EN VOUS ABONNANT GRATUITEMENT AU BLOG  « DANS L’OEIL DE LA CAMÉRA » – Pour ce faire, il vous suffit d’entrer votre adresse courriel en utilisant le formulaire d’abonnement  que vous trouverez en haut de la présente page dans la colonne de droite.

  1. valentin
    26 juin 2015 à 10 h 04 min

    peut-être que ce commentaire arrive très très en retard ! Mais depuis des années et des années que je regarde les photos prises par les membres de ma famille depuis près d’un siècle , je regarde différemment les photos du passé, elles sont une parenthèse dans l’histoire de quelqu’un , une bulle temporelle qui arrive à nous, merveilleuse et triste à la fois, quand nous savons que ces gens ont disparu depuis longtemps maintenant..Mais quel bonheur de pouvoir les admirer au moment même où la vie était encore en eux, comme elle est en nous juste à ce moment.. superbes images.

  2. Michèle Roy
    5 janvier 2011 à 12 h 34 min

    Dans notre ère moderne, numérique et où va trop vite, il est toujours plaisant de prendre le temps de regarder ces photos d’époque. Merci beaucoup!

    • 5 janvier 2011 à 20 h 53 min

      Merci Michèle pour votre commentaire… depuis quelque temps je prends en effet plaisir à redécouvrir ou plutôt à réactiver des souvenirs par la photo !

  1. 2 janvier 2011 à 16 h 48 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :